Road Trip dans le nord de l’Espagne

Durant nos vacances de cet été, nous sommes partis à la découverte du nord de l’Espagne des pyrénées à l’océan. Environ 2000 km de routes sinueuses, de montées et de descentes, un combo gagnant pour tester notre van. Je peux vous dire que nous n’avons pas été déçu du voyage. En deux semaines, nous avons traversé l’Aragon, la Navarre, la Rioja, la Cantabrie pour finir par le Pays Basque. Nous avons découvert des paysages grandioses et variées. Nous savions que l’Espagne recelait de pépites mais nos découvertes ont été au dessus de nos espérances. Nous qui adorons les grands espaces, ce côté de l’Espagne nous en a mis plein les yeux. Je ne peux pas vous en dire davantage, les photos d’Anthony parlent d’elles même.

Pour ce Road Trip, nous n’avions pas tracé d’itinéraire précis mais des grandes lignes. Nous savions que nous allions rentrer en Espagne par Bosost et que notre premier point de passage incontournable serait Alquézar cependant, nous ne savions pas exactement ce qui nous attendait sur la route, nous ne savions pas ou nous allions dormir le soir même. C’est de cette manière que nous avons découvert Viacamp, un petit village surmonté d’un chateau offrant une vue magnifique sur les alentours.

Le voilà notre premier point de passage O-BLI-GA-TOIRE : Alquézar. Ce village perché au dessus des méandres du Rio Vero dans le parc naturel de la Sierra de Guara. Nous prenons le partie de déambuler dans le village sans itinéraire précis en suivant notre instinct. C’est de cette manière que nous trouvons un panneau « chemin des passerelles – 30 minutes ». Nous connaissons bien nos enfants et leur capacité à marcher. Cette balade va être le terrain de jeux idéal pour nos petits explorateurs. Pour vous la faire courte, 30 minutes de descente raide qu’il nous a fallu remonter quelques heures plus tard :(. Le spectacle qui c’est offert a nous en arrivant au fond des gorges était complètement dépaysant. Malgré le nombre de vacanciers, en nous dirigeant à l’opposé de la suite de la balade, nous avons trouvé une petite plage en galets qui sera notre aire de pique-nique. Les enfants jouent dans une eau translucide, observent les rapaces qui volent au-dessus de nos têtes. Après cette pause, nous reprenons le chemin en marchant directement dans le lit de la rivière à profiter de sa fraîcheur. Après une dernière baignade, il est temps de remonter, des nuages se forment au loin, le temps change vite dans les régions montagneuses… peu de temps après notre arrivée au parking, la pluie arrivera. Nous aurons passés, lors de cette journée, un premier moment fort en famille.

Nous vous amenons maintenant dans le deuxième désert d’Europe, celui des Bardenas Reales. Nous savons qu’il est interdit de dormir dans les parcs nationaux espagnol. Toutefois, nous stationnons à quelques mètres de l’entrée du parc et profitons d’une soirée agréable et d’un couché de soleil mémorable.  Notre rythme s’imprègne de celui du soleil. Il se couche, nous aussi, il se lève… nous aussi. Peu de temps après notre réveil, Nous nous préparons et nous partons a l’assaut des pistes. Il est tôt, nous sommes presque seul pendant plus d’une heure pour observer cette nature qui s’offre a nous. Nous faisons quelques pauses pour profiter des points de vue. Nous commençons une randonnée vite avortée car les escaliers sont en partie effondrés que nous jugeons trop dangereux pour nos garçons. Nous continuons notre boucle, puis nous nous arrêtons un peu plus longtemps, malgré le vent, sur un promontoire offrant une vue sur toute cette vallée. Nous ressortons de ce site par le même endroit que là où nous sommes rentrés. Nous en avons pris plein les yeux, un merveilleux souvenir à jamais gravé.

Pour la prochaine étape, elle nous a été inspiré par un voyageur que l’on trouve sous le nom de Gregsway sur Instagram et sur Youtube. Il s’agit des chutes de Nervion. C’est proche d’un autre point que nous avions repéré alors nous y allons. Une marche d’environ 3/4 d’heure, une heure et nous découvrons ce paysage, nous restons sans voie… par contre, pour les chutes, il faudra repasser une autre fois. Nous sommes en été et le rio est asséché. Mais ce n’est pas un problème la balade en forêt que nous avons faite a l’allée était digne de la forêt interdite dans Harry Potter. Nous reprenons la route pour notre stationnement pour la nuit a quelques kilomètres. Tous nos points « Dodo » on été choisi grâce à l’application Park4night sauf un, un soir où les enfants ont eu besoin de prendre du temps pour jouer et nous pour ne rien faire, si ce n’est de préparer l’apéro.

Le voilà notre point suivant : La « valle salado ». Ce site de production de sel en plein milieu des terres est possible grâce a une source d’eau extrêmement salée. Alors que l’eau de mer contient 30 à 40g de sel par litre, ici,  il y en a 210g par litre : c’est de la saumure. Sur ce site, il y a des vestiges d’installation pour la production de sel datant de plus de 6000 ans. Depuis 2009, une association a été fondé afin de faire revivre la tradition de la production manuelle de sel, après une industrialisation au XXè siècle.

MER EN VUE !!! Nous y sommes, l’océan atlantique! Le but était de rallier la côte, c’est fait. Mais encore une fois, sans savoir précisément où nous allions nous arrêter. Nous trouvons Cobreces et ses points d’intérêt du Google Maps avec en parallèle, un point Park4Night : c’est partie. Dès notre première balade, nous comparons le paysage avec celui de la Bretagne, l’air dans le visage, les embruns, les falaises, les couleurs : tout y est. Nous y passons 2 jours entre balades et plages.

Il faut dire que nous avons reçu un superbe accueil sur l’aire. Alors oui , ce n’est pas un camping, oui les places ressemblent à un parking, non, il n’y a pas d’arbre mais franchement aucune gène et surtout un super état d’esprit et de gentils voisins. Pouvoir trouver un arrêt avec de quoi faire les services nécessaires , faire les machines a laver et le sèche linge, et prendre une bonne douche, le tout au même endroit, c’est quand même plutôt cool.

Après cette halte salvatrice, nous sommes allés à San Vicente de la Barquera, joli village de bord de mer que nous avons découvert à pieds ainsi qu’en bateau, grâce au calme des bateaux électriques. Notre capitaine ne parlant pas français mais son collègue oui, ils changent de bateau en cours de navigation ce qui nous permet de comprendre toutes les explications. Les enfants sont ravis car ils peuvent,chacun leur tour, prendre la barre. Une activité non prévue, ils en gardent un très bon souvenir, et un diplôme de capitaine en herbe.

Nous longeons la côte, encore une fois, la route est vallonée et notre van s’en sort très bien avec ses 38 ans !!! C’est en plein milieu d’un virage que le GPS me dit de prendre a gauche et même si je ne roule pas vite, pas trop de visibilité, je m’engage dans le cul de sac. Arrivé au bout : 30 places de parking, un snack, des jeux pour enfants, une plage, une tour en hauteur et une église semi-troglodytique. il est encore tôt, encore du monde à la plage mais nous n’irons pas plus loin ce soir. Nous faisons la balade qui mène au 2 sites, les enfants se défoulent aux jeux. Avec Jessica, on a la même idée. On va se faire le petit apéro / Tapas au snack, histoire de consommer et de ne pas faire les sauvages juste pour squatter le parking. Nous passons la nuit bercée par le ressac. Après le petit déjeuner, nous passons un moment à la plage : ce site, c’est Santa Justa, un petit bout de paradis.

Peindre sur les arbres !!! c’est quoi ce délire. C’est la forêt de Oma et on le conseille. Le site est en plein milieu d’une forêt. Jusque là, tout est normal. Mais pour y accéder, il faut prendre un chemin de randonnée, très accessible, très bien balisé mais avec une heure de montée. On commençait a être rodé. Pendant ces 2 semaines, si ça ne montait pas, ou si ça descendait c’est que la montée n’était pas bien loin. Ceci dit, au retour, c’était le même chemin donc de la descente. Concernant le site, c’est génial, on s’amuse à chercher les alignements des arbres, les couleurs sont vivent. Les enfants, aussi, se prennent au jeu et c’est même difficile de les suivres.

J’avais envie de terminer cet article sur un couché de soleil, pas très original, vu et revu… pendant ces 2 semaines, nous avons changé tous les soirs de point de vu pour le voir partir. Il nous a offert à chaque fois des couleurs différentes, des reflets, des ombres, de la fraicheur. C’était notre moment posé comme devant une télé, a débrancher le cerveau, à sourire, a être bien tous les 5 ensemble. Ici, c’était proche de Santander, Isla de la Virgen. Pour en voir davantage sur notre itinéraire, rendez-vous sur Instagram.

Ces vacances ont été riche en découvertes, en rencontres, en échanges. Nous avons eu quelques soucis techniques, mais rien de très grave. À ce jour, nous savons que notre van est fiable pour notre voyage.

On partage avec vous notre itinéraire

https://www.travellerspoint.com/embed/map.cfm/#/embed/942928/1172008/?tiles=default&showguide=true&triponly

Create your own travel map

Week-end en Provence

Début juin, nous avons eu la chance de découvrir « La Maison des Petits Riens » lors de notre séjour à Miramas le Vieux. Cet AirBnB, idéalement situé dans le petit village fortifié, ne manque pas de charme et de caractère. Très joliment décoré par Laurence, dès l’entrée nous ressentons l’atmosphère chaleureuse et joyeuse qui règne dans ce lieu et qui est l’image de sa propriétaire. Dans cette maison, il n’y a pas besoin de télévision car la vue qu’elle offre, suffit à elle-même, pour se détendre et profiter de l’instant présent.

Lors de cette escapade, nous en avons profiter, pour découvrir les alentours. Tout d’abord, nous avons flâner dans les ruelles de Miramas en profitant de la fraîcheur des vieilles pierres. Les garçons ont pris également plaisir à grimper aux arbres et à tremper leurs mains dans le lavoir pour se rafraîchir. Nous avons pu également déguster les meilleures glaces du Monde au Glacier « Le Quillé », comme nous avait prévenu Laurence, nous ne pouvons que confirmer ses paroles.

Nous nous sommes baladés à Saint-Chamas lors de son marché hebdomadaire, nous en avons profité pour acheter des produits locaux et papoter avec les divers commerçants. Nous y avons fait une jolie promenade sur ses hauteurs, de l’aqueduc de l’horloge jusqu’à La Chapelle Notre Dame ou nous avons profité d’une vue panoramique sur l’étang de Berre et la ville.

Pour la suite de ce week-end, nous avons décidé d’aller découvrir l’un des plus beaux villages de France dans le Luberon, Gordes.

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés au « Village des Bories », lieu témoin de l’histoire paysanne de la Provence.

Arrivés à Gordes, à l’heure du repas de midi, nous avons fait une pause au restaurant « Le Jardin » et avons profité de son patio à l’abri de la chaleur. Nous conseillons ce restaurant à la cuisine maison et à l’accueil bienveillant du personnel. Lors de notre visite, nous avons pris plaisir à nous promener dans ses rues escarpées et admirer son point de vue sur la vallée.

Enfin, nous nous sommes dirigés vers Roussillon et son chemin des Ocres. Nous avons adoré cet endroit tellement dépaysant et préservé. Nous avons pris le parti de faire la plus longue boucle, très accessible pour tous pour profiter au maximum des trésors qu’offrent ce lieu. Nous aurions aimé découvrir le village mais les enfants étant trop fatigués, nous avons préféré prendre la route du retour. Ce que nous avons vu de Roussillon, nous a donné envie d’y revenir ultérieurement pour en faire sa découverte.

Ce week-end nous a permis de poursuivre notre découverte de la Provence. Nous avons l’intention d’y repasser prochainement avec notre van afin de la découvrir autrement…

À suivre…

Roadtrip : 10 jours au Portugal

Début mai, nous avons fait la surprise aux garçons de passer 10 jours au Portugal en tente. Après plus de 12H de route, nous avons installé notre camps de base à Nazaré, ville balnéaire, connue pour avoir les vagues les plus hautes d’Europe.

Pour nous, c’était un point stratégique pour visiter le pays entre Porto et Lisbonne.

Durant cette grosse semaine, les visites ont été denses.

A notre arrivée, nous avons découvert Nazaré au levé de soleil que nous avons pu admiré du belvédère du Sitio. Nous avons aussi, déambuler dans ses ruelles, fait un tour au marché couvert et nous nous sommes promenés sur la plage en regardant les surfers danser avec les vagues

Batalha avec son monastère et son cloître, nous avons été émerveillé par le travail de sculpture de la chapelle inachevée, monument inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le village fortifié et authentique d’Obidos, qui a très peu évolué depuis le début des temps modernes. De plus, ses remparts sont extrêmement bien conservés, nous avons adoré en faire le tour, terrain de jeux également appréciés par nos petits explorateurs.

A Lisbonne, on a visité le château Saint-Georges, qui nous a offert un beau point de vue sur la ville et le Tage. Autre point de vue qui ne manque pas d’intérêt, le  Mira douro de Santa Luzia. Nous n’avons pas résister au charme du fameux tram de la ville. Nous nous sommes baladés dans le quartier de Baixa-chiado avec son ascenseur de Santa Justa , ainsi que celui de cais do sodré…. malheureusement une journée c’etait trop court pour profiter pleinement de ce que pouvait nous offrir Lisbonne. De plus, à la période à laquelle nous y étions, il y avait l’eurovision et les délégations qui vont avec. Par conséquent, les infrastructures montées pour l’occasion empêchaient l’accès à la place du commerce.

La visite guidée des grottes de Mira de Aire qui se situent au village du même nom. Elles sont les plus grandes du pays , 110 mètre de profondeur et 683 marches à descendre, pas besoin de les remonter un ascenseur s’en charge pour nous. Idéal pour passer une journée maussade et en prendre plein les yeux.

Aveiro dite « la Venise Portugaise », bassin de l’architecture d’art nouveau mêlée aux maisons traditionnelles. Nous avons embarqué  sur les « barcos moliceiros »  et navigué à travers les canaux pour en apprendre davantage sur cette ville.

Sintra, ville proche de Lisbonne, qui possède 10 monuments nationaux dont des palais plus extravagants les uns que les autres. Nous avons décidé de n’en voir qu’un, celui qui nous attirait le plus : le Palais de Pena. Nous avons passé la journée à flâner dans son parc à la découverte de ses moindres recoins.

Ce que nous avons aimé au Portugal

  • l’accueil chaleureux qui nous a été réservé par tous les portugais rencontrés et leurs efforts à parler notre langue à chaque occasion
  • ses villes riches en histoires et ses paysages
  • le prix des restaurants très très abordable, les plats sont souvent proposés en demi- portions et suffisent largement
  • la gastronomie typique, son vin et bien évidemment son Porto
  • le climat agréable
  • un système autoroutier très développé

A savoir avant d’aller au Portugal

  • le système autoroutier permet de ne pas prendre de tickets et de ne pas payer en sortant de l’autoroute. En revanche, lorsque l’on passe la frontière à l’entrée du pays, nous devons nous enregistrer pour bénéficier de cette technologie mais attention les euros défilent vite, on se retrouve avec des frais d’autoroute assez élevés.
  • éviter de parler espagnol, il est préférable de parler anglais avec les portugais ne parlant pas français
  • les supermarchés sont beaucoup moins bien achalandés qu’en France, très peu de conserves, nous qui faisons attention à la qualité des produits que nous consommons, dans les produits portugais il y a beaucoup d’additifs / conservateurs / colorants.
  • décalage horaire d’une heure en moins par rapport à la France

Nous avons adoré ce Pays, tout est fait pour que nous nous y sentions bien. Nous sommes repartie un peu frustré car nous aurions voulu en voir beaucoup plus. c’était une belle découverte que l’on espère étoffé lors d’une prochaine escapade.

IMG_1714
NAZARE

Notre situation au 19/06/2018

Depuis plusieurs semaines beaucoup de chose ont changé. Nous avons vécu des expériences, nous avons changé d’avis sur diverses choses, nous avons écouté nos besoins et ceux de nos enfants.

Qu’est-ce qui a changé dans notre projet ?

Lors de notre voyage au Portugal en tente, nous nous sommes rendus-compte que cette vie allait être difficilement supportable lors de mauvais temps. Contrairement à ce que nous vivions à ce moment-là, nous savions qu’avec les tentes de toit, nous aurions encore moins de confort puisque notre seul abri serait notre futur 4X4. La question s’est alors posée à nous : faisons-nous le meilleur choix ?

Visiblement NON. Nous devions trouver autre chose avec davantage d’espace. Mais quoi ? car nous voulons être libre d’aller où bon nous semble…

Durant ces vacances, nous avons vu beaucoup de voyageur en van aménager. C’est un style de vie qui a tout de suite raisonnée en nous car libre de bivouaquer n’importe où, libre de notre temps ! Au départ nous avons ciblé nos recherches sur les VAN transporter car nous ne voulions pas un véhicule trop gros. Mais rapidement nous avons trouvé des obstacles. Très peu sont aménageables pour 5 personnes au budget que nous avions. Nous nous sommes donc lancés dans d’autres recherches en allant sur Youtube, sur INTAGRAM… Avec toutes les rencontres que nous avions fait sur les deux derniers mois, nous avons réalisé qu’il nous fallait un véhicule qui répondrait à nos besoins mais surtout à ceux de nos enfants pour qu’ils prennent autant de plaisir que nous, à vivre cette aventure. Nous nous sommes donc orientés vers les camping-cars. Très vite, nous nous sommes concentrés sur de vieux modèle Mercedes. Et miracle, la majorité sont carte grise 6 places et avec très peu ou pas du tout d’électronique ! Nous étions ravis, nous voulions un véhicule mythique avec un budget qui nous permettrait de l’aménager à notre goût sans pour autant entamer le budget voyage.

Aujourd’hui 19 juin 2018, ça y est nous avons trouvé notre future habitation !!! c’est un Mercedes 207D avec cellule Hymer, de 1980 !!!

Expérience une semaine en camping

Dans la préparation de notre projet, j’ai réalisé en parlant avec Anthony, que ni les garçons, ni moi, connaissions la vie avec peu de confort. Pour remédier à cela et pour nous permettre de nous préparer en « douceur » pour notre futur voyage, nous avons décidé que dorénavant, nous partirions en week-end ou en vacances en tente au camping quand le temps nous le permettrait.

De plus, comme nous avons la forte envie d’explorer notre beau pays et les pays proches à moindre coût. Cette solution nous a semblé la plus économique.

Nous sommes, donc, allés nous acheter une tente pour nos vacances dans les Pays de la Loire. Je n’étais pas très rassurée au départ. J’avais quelques appréhensions et surtout une mauvaise image du camping. Mais voir, qu’il était possible de partir en dépensant peu, et voir, nos petits mecs ravis de notre choix , a fini par me rassurer.

Mon retour sur cette semaine de vacances à 3 et non pas à 5. Malgré des températures fraiches en soirée, la nuit et en début de matinée, le manques de confort, la promiscuité avec les autres vacanciers, nous avons passé de superbes moments. Nous nous sommes connectés avec la nature. Nous nous sommes couchés et levés avec le soleil, les chants d’oiseaux (un peu fort a certains moment !!!). Nous avons profité de l’instant présent. Nous avons vu notre petit dernier méditer, observer, écouter ce que la nature lui racontait. Il s’est amusé avec peu de chose, il a boosté sa créativité. C’était vraiment top! Ces vacances font partie de mon top 3.

Une fois rentrés chez nous, nous avions déjà envie de repartir et de renouveler l’expérience mais cette fois-ci, avec la famille au complet. Affaire à suivre 😉

Bretagne, Terres de légende

La Bretagne fut une découverte pour Jules, Adam, Camille et moi et une redécouverte pour Anthony.

IMG_0400.jpgNous avons partagé nos vacances entre la visite de villes comme, Brest et Quimper qui est la plus historique des villes Bretonnes et la découverte de la côte à proximité de notre Airbnb à Plouescat (dans le Finistère nord) dans le Pays de Léon, sur la côte des légendes. Nous avons visité Roscoff une jolie ville d’où partent les féries pour le Royaume-Unis et les navettes pour l’îles de Batz. Nous avons apprécié Morlaix et son viaduc. Nous sommes allés explorer le cairn de Barnenez, les menhirs de Brignogan dont le 2ème plus haut de Bretagne (8.50 m), le hameau de Ménéham, le Phare de l’ile vierge et jusqu’à L’Aber Vrac’h.

 

IMG_0468.jpg

Nous nous sommes baladés sur les plages de Plouescat pour ramasser des coquillages et grimper sur les blocs de granit à marée basse. Nous nous sommes amusés avec les garçons, à chercher des formes de visage sur les blocs de granit.

 

 

Nous avons admiré de magnifiques couchés de soleil depuis la Baie du Kernic.

IMG_0507.jpg

Nous avons découvert les églises bretonnes complètement différentes de ce que nous connaissions, avec leur plafond en bois similaire à la coque d’un bateau et leurs magnifiques vitraux.

IMG_0238.jpgNous sommes allés au bout du monde en nous rendant à la pointe du raz et profiter de ce point de vue incroyable sur l’océan atlantique face au nouveau monde. Nous sommes allés aussi, à la pointe Saint-Mathieu pour admirer la vue sur l’océan et les ruines de l’abbaye qui s’y trouvent.

 

Nous avons eu la chance de voir Plouescat enneigée, phénomène qui ne s’était pas produit depuis une dizaine d’années.

Nous avons profité d’une superbe maison de vacances qui nous a offert une vue imprenable et apaisante sur la Manche à toute heure de la journée. Nous avons passé un séjour inoubliable dans ce cocon chaleureux au plus près de la Mer à l’observer au grès des marées. (pour la découvrir, le lien ici )

Nous avons dégusté les crêpes et galettes bretonnes, le kouign-amann, les sablés bretons, les caramels au beurre salés, le cidre artisanal, les bières bretonnes (à consommer avec modération évidemment), de la charcuterie locale, des produits tels que le cola et des chips produits en Bretagne et qui détrônent les marques américaines sur la Région.

Nous avons adoré ce séjour sur la Terre de mes ancêtres. Cela a été pour notre tribu de belles vacances remplies de moments magiques partagés avec nos enfants. J’espère renouveler un jour, l’expérience bretonne, même si notre projet se passe de l’autre côté de l’atlantique.