La Toscane, entre ville, village et campagne

Suite aux Cinque Terre, voyant la difficulté de trouver des endroits pour stationner gratuitement et en bord de mer, nous décidons de quitter la côte direction la Toscane.
Premier arrêt dans le village de Camaiore. Quel plaisir de se retrouver sans touriste, proche des locaux. De plus, avec un parking gratuit, nous permettant d’y dormir et faire les services gratuitement et proche du centre-ville. Au moment de nous stationner, nous laissons passer un italien dans son piaggio en lui faisant un grand sourire. Telle fut pas notre surprise, lorsqu’il est revenu quelques minutes plus tard, avec une bouteille de vin pétillant dans les mains. Il nous explique qu’il nous l’offre avec plaisir pour nous souhaiter bienvenue dans son village. Puis il repart aussitôt, avant que nous ayons le temps de l’inviter à la boire avec nous.
Après cette jolie rencontre, nous partons à la découverte de ce village en emprutant l’axe piéton principal. Nous aimons, de suite, l’ambiance qu’il y règne entre les gens qui trinquent en terrasse, les discussions animées entre amis devant l’église , les petits commerces vendant les spécialités locales. Nous nous sentons bien, loin des sites touristiques. Nous continuons notre promenade jusqu’à sentir les premières gouttes de pluie. Puis, nous retournons au van.

Le lendemain, nous allons à quelques centaines de mètre de notre van pour visiter la Badia di San Pietro. La visite terminée, nous décidons de quitter ce village pour partir en direction de la ville de Lucca pour continuer l’exploration de la Toscane.

A7FE3477-9271-45EE-8372-4F4EAE9DD7D7

Arrivés à Lucca, nous rejoignons notre point park4night pour y passer 24H. Aux vues des différents témoignages que nous avons vu ici et là, concernant le stationnement des camping-car dans cette ville et les risques de vols, nous prenons la décision de nous poser dans un parking payant et sécurisé pour les deux jours où nous souhaitons y rester.
Une fois stationnés, nous partons à la découverte de la ville malgré le temps menaçant. Nous commençons par une partie de la ballade sur les remparts avant de nous enfoncer dans le centre- ville. L’orage arrivant plus vite que prévu, nous en profitons pour faire une pause dans une « gelateria » et manger une bonne glace. La pluie passant, nous repartons découvrir la ville. Nous sommes ébahi devant la richesse des monuments qui se présentent devant nous surtout quand nous savons que Lucca est restée authentique, ayant échappée aux bombardements de la seconde guerre mondiale.
Après un grand tour, nous décidons de rester un jour supplémentaire pour profiter de visites combinées et répondre à la curiosité de chacun.

Le lendemain, nous prenons les billets combinants la visite de la cathédrale Di San Martino et de son musée, et la visite de la Chiesa e Battistero : pass famille 2 adultes et 2 enfants à 18 € (gratuit pour les – de 6 ans).

Nous finissons la visite de la ville par une promenade sur la partie des remparts que nous n’avions pas foulé la veille.

Après ce petit séjour à Lucca, nous avons ressentie le besoin de nous rapprocher de la nature. En faisant nos recherches su Park4night, nous optons pour aller dans un Agriturismo gratuit pour les campeurs à conditions d’acheter au moins un produit de leur production. Nous aimons beaucoup ce genre d’endroit car c’est l’occasion pour nous, de rencontrer des locaux, de partager des instants de vie avec eux.
Lorsque nous arrivons sur la propriété « L’Cavallone Farm » à Montelupe Fiorentino » dans la campagne Toscane. Nous sommes accueillis par la propriétaire Marcia et son cheval. Elle nous emmène jusqu’à l’endoit où nous pouvons nous stationner. L’endroit est parfait, au milieu des oliviers avec vue sur les chevaux et les vignes. Nous nous sentons bien. Marcia nous propose de nous faire découvrir la propriété, nous emmenant à l’endroit où il produisent leur huile d’olive tout en donnant les explications sur les différentes étapes de production. Ensuite, elle nous amène à la cave pour nous montrer les cuves. Enfin, elle nous conduit jusqu’à la salle de « restaurant » où elle propose une table d’hôte pour partager un repas toscan et convivial.
Nous sommes séduit par l’idée de partager un repas avec elle et son mari. Nous réservons, sans tarder, pour le soir même.
Quelques heures plus tard, nous sommes rejoinds, sur la propriété, par un couple allemand avec lequel, nous allons partager de la table d’hôte. Nous avons adoré ce moment d’échanges, de partages. C’est un des meilleurs moments que nous avons vécu en Italie.
Nous sommes restés trois jours chez Marcia et Francesco. Nous avons pu prendre le temps de nous reposer, d’être à notre écoute et celle des garçons. Tous les cinq, avions besoin de ce petit havre de paix pour nous ressourcer avant de continuer le voyage.

Une fois ressourcés, nous nous sommes dirigés vers Vinci. Les garçons, depuis quelques temps, s’amusaient à imaginer des inventions et la visite de la ville de naissance de Leonard de Vinci s’est révélée comme une visite incontournable pour eux. Arrivés sur les lieux, nous allons directement à sa maison natale transformé en musée. Nous avons prix le billet des visites combinés de la maison de naissance et le musée répartie sur 3 sites différents dont le chateau de Vinci : pass famille 2 adultes + 2 enfants pour 24 €, gratuit pour notre dernier qui a moins de 6 ans. Ce billet est valable 3 jours.
Nous y avons passé un super moment, la visite des différents lieux se fait très facilement, nous trouvons juste dommage qu’il n’y ait pas d’explications en français mise à part les audioguides. Nous ne sommes pas adeptes des audioguides car ce n’est pas évident à gérer avec les garçons, de plus la découverte se fait chacun de son côté sans échanges et partages.

Petit conseil de restaurant à Vinci : La Torreta, restaurant typique très fréquenté par les locaux.
A savoir, la municipalité met à disposition un parking avec service gratuit, en dehors de la ville dans un environnement tranquille avec vue sur la campagne Toscane. L’occasion de faire des rencontres avec d’autres voyageurs.
C’est en partant de Vinci que nous avons pris la direction de la Emilie-Romagna, pour y poursuivre notre voyage.
Lors de notre séjour en Toscane, nous avons fait le choix de ne pas faire les plus grandes villes pour plusieurs raisons. Tout d’abord les garçons ne sont pas fans des villes. Ensuite qui dit villes, dit prévoir un budget pour les visites et les stationnements sécurisés. De plus, nous voulions sortir des sentiers battues afin de découvrir une partie de la Toscane profonde.
Ce combiné entre ville, village et campagne, a été pour les enfants et nous le compromis idéal, de quoi découvrir, se cultiver, réaliser des apprentissages différemment, se défouler, se reposer et faire des rencontres.

Road trip en Sardaigne : Partie 1

Après nos premières semaines de vie nomade, ayant besoin de trouver davantage de chaleur, nous décidons de fouler nos premiers pas en Italie mais à partir de la Sardaigne.

Décision qui a été prise en concertation avec les garçons, car ce voyage, leur appartient aussi. Ni une, ni deux, nous réservons nos billets pour prendre le férie de nuit du 03 février 2019.

Comment s’est passée la traversée?

Mouvementée, avec une mer agitée… Adam et moi (Jessica) avons un petit peu subit le mal de mer qui ne nous a pas totalement lâché une fois arrivés à terre… en tout cas la première journée.

Des notre arrivée à Porto Torres nous prenons la direction d’un petit port de pêche, Stintino dans le nord de la Sardaigne.

 

Nous découvrons un petit village dénué de touriste. Nous restons dans les alentours plusieurs jours, pour découvrir ce que le coin peut nous offrir.

 

Entre petites criques, où les garçons jettent des cailloux dans l’eau, spot en pleine nature à crapahuter sur les rochers en bord de mer et les plages en face de la Torre della Pelosa, qui fut l’endroit choisi par les garçons pour leur première baignade de pieds de l’année (même un peu plus)!

Ce coin de la Sardaigne regorge de villages de vacances totalement déserts en février, il est donc difficile de trouver ne serait-ce un restaurant, prévoir une excursion….

 

Au bout de 3 jours nous décidons de rejoindre la ville d’Alghero. Nous trouvons un spot en bord de mer, qui aurait pu être bien plus agréable sans déchets. Ce n’est pas grave, Anthony sort une poche poubelle et des gans pour nettoyer le devant de notre van avec les garçons. Le lendemain nous partons à la découverte de la vieille ville. Nous flânons dans les ruelles pavées et sur la promenade des remparts. Nous commençons à découvrir l’ambiance sarde.

 

Le soir même, nous décidons de quitter Alghero pour nous rapprocher des grottes de Neptune. Le lendemain matin, en arrivant devant, nous découvrons que le site est fermé exceptionnellement, pour maintenance. Nous décidons donc, de reprendre la route en se disant que ce sera l’occasion pour nous de nous poser ailleurs, et faire les lessives. Au bout de quelques km, Anthony sentant qu’il y avait un soucis au niveau du levier de vitesse me demande de chercher un lieux proche pour s’arrêter. Puis tout à coup en voulant passer une vitesse, Anthony se retrouve avec le levier de vitesse dans la main, à à peine 1 km de notre arrivée. Ne paniquons pas l’important est de ne pas s’arrêter, nous serrons les dents jusqu’au bout, priant pour qu’il n’y ait pas de stop, feu rouge ou autre. Au bout de ces dernières minutes de tension, nous sommes arrivés sur l’aire recherchée. Nous appelons le propriétaire qui nous annonce que c’est fermé. Tant pis, nous restons devant l’entrée jusqu’à ce qu’une dépanneuse vienne nous chercher.

Nous attendons quelques heures l’arrivée de la dépanneuse qui doit nous amener à Sassari, la ville la plus importante du nord de la Sardaigne. Nous avons vu en cette panne, l’occasion de nous poser, de reprendre des forces, de profiter de davantage d’espace et de nous mêler aux locaux durant 4 jours. Avec le recul, c’est ce dont nous avions besoin, pour nous rendre compte que la vie dans notre Van nous manquait et surtout pour réaliser que nous devions prendre davantage notre temps pour la suite du voyage.

A suivre…

Retour en urgence

Aujourd’hui pas de photo, juste des Mots.

Il y a 3 semaines, nous avons dû prendre une décision que personne dans ce mode de vie n’a envie de prendre : mettre entre parenthèse notre voyage tel que nous l’avons imaginé et façonné pendant plus d’un an.

La nouvelle qu’un être cher ne se sortira pas de sa bataille contre la maladie…

Le papa de Jessica était malade. Les aux revoirs avaient été difficile mais il nous avait encouragé à vivre notre rêve.

Tout le monde espérait un mieux, une guérison mais chaque pas provoquait d’autres problèmes jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de solutions. Face à cette finalité douloureuse, ceux qui restent pansent leurs blessures.

Nous avons tous des blessures, des êtres parties trop tôt qui nous manquent et qui nous font dire : merde, la vie est vraiment courte, il faut en profiter, croquer, ne pas laisser une miette.

Alors oui nous avons entendu lors de notre préparation : « mais vous aurez le temps de profiter à la retraite ».

Quel retraite ? Avec quelle santé? Nous faisons partie d’une génération qui arrivera à une pseudo retraite à 70 ans, sans avoir vu nos enfants grandir, ni même peut-être avoir pu profiter de nos petits enfants avant qu’un cancer ou une autre connerie nous emporte.

Alors soyons heureux et fiers de la vie que nous menons. Tout est possible, à partir du moment où nous décidons de Faire, de passer à l’action.

Nous avons déjà planifié notre retour sur les routes et la suite aussi se dessine.

Nous avons des envies, des rêves à réaliser.

Nos enfants aussi, à leur échelle nous font comprendre ce qu’ils désirent vivre. Alors sur la route, nous les ajoutons pour qu’ils soient tous les trois heureux, remplis de joie. Nous voulons faire en sorte qu’ils comprennent que tout est possible à partir du moment où on le veut vraiment.

Nous souhaitons Vivre tout simplement. Nous sommes nos propres guides. Pas question d’être ceux que l’on veut nous faire devenir. Nous savons réfléchir par nous même et avons le droit de vivre hors des sentiers battus.

On vous souhaite d’être heureux, de le rester et de profiter de celles et ceux qui vous entourent tant que vous le pouvez.

A très vite sur les différents réseaux pour nous suivre, nous découvrir, nous rencontrer.

Quelques jours en Camargue

2ème semaine depuis notre départ, nos deux grands chez leurs grands-parents, nous profitons de ce moment privilégié avec Camille, notre petit dernier, pour partir explorer la Camargue. Pourquoi avoir choisi cet endroit? Camille adore les animaux mais aime par dessus tout, les oiseaux et les chevaux. La Camargue s’est imposée à nous comme la destination idéale pour aiguiser sa curiosité et son amour des animaux.

C’est partie pour 3 jours d’une grosse bouffée de nature.

Nous arrivons mercredi sur les terres Camarguaise, park4night nous indique un spot pour dormir gratuitement en pleine nature dans le hameau de Montcalm. Nous nous présentons au caveau du domaine de Montcalm, dès notre arrivée pour indiquer notre présence. Nous sommes accueillis avec le sourire et l’on nous propose une dégustation des vins que produits le domaine. Grands épicuriens que nous sommes, nous ne nous sommes pas fait prié. Nous dégustons le blanc, le rouge, le rosé et le célèbre Gris de Camargue tout en écoutant les explications sur l’histoire du domaine, du hameau et sur la façon de produire le vin que nous goûtions.

Ce spot, se trouvant au calme, au milieu des vignes, nous en faisons notre point de chute pour notre séjour.

img_2847

Le lendemain de notre arrivée, nous partons à la découverte des flamands roses, hérons et autres espèces au parc ornithologique du pont de gau. Et quel parc!!! Un endroit où l’oiseau est roi des marais, où l’on se sent en osmose avec la nature. Nous nous baladons sur les chemins aménagés, nous montons sur les promontoires pour avoir une vue sur le paysage des alentours, nous pénétrons dans les observatoires pour regarder les oiseaux sans les déranger. Nous finissons la visite des lieux avec le sourire aux lèvres, et la gratitude d’avoir pu découvrir ce lieux préservé où les animaux sont libres.

Nous finissons notre journée par une promenade en bord de mer aux Saintes-Maries de la Mer. Camille en a profité pour, comme il dit, noyer ses pieds, sauter sur les rochers de là digues et ramasser des coquillages.

3ème jour, nous partons à la découverte d’Aigues Mortes, 1er port français ayant une ouverture sur la Méditerranée. A notre arrivée, nous sommes impressionnés par les remparts entourant cette cité. Nous décidons d’aller les explorer un peu plus prêt. Nous n’avons pas été déçu!

Cette balade en hauteur nous offre une vue imprenable sur la ville, le canal et les Marais salants. De plus, nous pouvons grimper en haut de plusieurs tours qui nous offrent un panorama incroyable sur les alentours. Une promenade d’une heure à en prendre plein les yeux et dans tranquillité la plus totale.

Les tour des remparts terminé, nous nous dirigeons sur la promenade sur les pontons au milieu des marais pour contempler la cité.

img_2936

Dernier jour, avant de quitter la Camargue, nous faisons un arrêt à la Tour Carbonniere qui nous a été conseillée par plusieurs personnes pour sa vue à 360 degrés sur la Camargue. Et encore une fois, nous nous sommes ébahi devant la beauté de ce paysage si particulier, si sauvage, si bien préservé.

Amoureux de la nature que nous sommes, nous avons été séduit par ce territoire, ses habitants, et son patrimoine naturel et historique. Un bel endroit à faire en famille.

Début de vie Nomade

Déjà une semaine que l’on est partie, le temps passe à toute vitesse lorsqu’on est libre d’en faire ce que l’on veut.

Cette semaine a été, comment dire, du grand lâcher prise!

Nous avons quitté la maison mardi dernier en fin de journée après avoir encore fait des allées venues entre box, déchèterie. Une fois le grand ménage fait, nous avons quitté notre domicile pour faire reprendre notre dernier véhicule puis direction notre nouvelle vie.

Notre van est devenue notre maison à temps complet, et l’emménagement ne sait pas exactement passé comme on le pensait. A première vue, il y avait à redire sur notre organisation, la sensation d’avoir encombré notre nouvel espace de vie. Il y en avait partout! Si bien, que l’on ne pouvait pas accéder à nos toilettes sèches et chaque geste de notre quotidien ressemblait à une partie de tetris.

Cela ne nous a pas empêché d’être heureux et de savourer notre départ.  

Première destination le lac de Salagou, arrivés après le coucher du soleil, nous y avons passé une nuit en pleine nature. Dès le réveil nous avons été émerveillé par le paysage qui s’offrait à nous et n’avons pas tardé à aller explorer les alentours. C’est un lieux de découverte et de jeux pour le plus grand bonheur des enfants. Nous avons crapahuté, sauté, grimpé, fait des ricochets, un beau moment en famille malgré les températures basses. Puis nous avons passé les deux nuits suivantes à Lodève petite ville proche du lac pour rendre visite à une amie.

Destination suivante qui s’est décidée au moment de partir, le pont du Gard. Nous avons profité de la basse saison pour déambuler sur les deux rives du site en toute tranquillité. Les enfants étaient en administration devant cette gigantesque construction romaine, période qu’ils découvrent depuis peu.

Pour clôturer cette semaine, nous avons rejoins les parents d’Anthony afin qu’ils récupèrent Jules et Adam pour quelques jours en Haute Savoie. C’est pour nous l’occasion de profiter de notre dernier pour une grosse semaine.

Cette semaine a surtout été une semaine d’adaptation à notre nouveau mode de vie et à la gestion de notre espace. Il nous reste encore quelques aménagements à réaliser dont nous vous parlerons la semaine prochaine.

Notre situation au 30 Novembre : Annonce changement et nouveauté

Il y a quelques semaines nous avons annoncé via les réseaux sociaux le décompte avant notre départ qui est prévu pour le 07 janvier 2019.

En revanche, nous n’avons donné aucune information concernant notre nouvel itinéraire. À l’écoute des garçons et des envies de chacun, nous avons décidé de commencer notre voyage par un tour d’Europe.

Au départ, nous avions décidé de partir vers le sud, direction l’Espagne et le Portugal en faisant un crochet par le Maroc. Finalement, après mûre réflexion et échanges au sein de notre tribu, nous avons choisi de mettre le cap vers l’est puis plein nord.

Histoire, de laisser planer un certain mystère, nous avons pris le parti de vous dévoiler notre itinéraire au fur et à mesure de notre voyage.

En ce moment, nous avons beaucoup à faire et à organiser. Nous liquidons tous nos meubles, une grande partie de nos affaires, des jouets des enfants, de nos livres, de tous nos biens.

En parallèle, nous bichonnons notre Van avec un petit tour au garage. Nous allons prochainement le repeindre et y apposer notre logo. Nous optimisons au mieux son intérieur afin de nous y sentir bien tous les 5.

Toute cette préparation, nous prend tout notre temps et comme vous pouvez le remarquer, nous avons diminuer nos publications. Mais promis, nous nous rattraperons dès notre départ.

En attendant, nous partageons avec vous notre LOGO qui est à notre image. Il a été réaliser par d’autres voyageurs, que nous suivons depuis quelques temps « voyage à plein temps ».

Qu’en pensez-vous?

cropped-logo-unmondea5.png

La ville rose, de Saint Étienne à Saint Michel

Aujourd’hui, je vous emmène le temps d’un après midi à la découverte de la ville rose. Ce weekend, c’était le « World Instameet » organisé par la communauté d’instagrameurs de « igerstoulouse ». Une occasion pour cette édition de revenir aux bases d’Instagram en publiant uniquement des photos carrées.

C’est une façon sympa de découvrir des lieux, de les voir évoluer et aussi de faire des rencontres.

Départ avec la ligne B du métro toulousain depuis Borderouge, jusqu’à la station François Verdier.

img_9359

Un petit stop pour un petit peu d’histoire : qui était François Verdier ? C’est un héro de la résistance française de la seconde guerre mondiale, responsable de la résistance dans le sud ouest, torturé et assassiné par la guestapo en 1944. Un artisan le la paix connu sous le pseudonyme de Forain.

img_9361

 

Avant même la sortie de la station, je sens l’animation et la douce chaleur de cette belle journée d’automne.

img_9363

J’ai de l’avance alors je déambule le long de la rue de Metz et j’admire ses magnifiques façades.

img_9366

C’est l’heure : difficile de louper le monument dédié aux anciens combattants, lieu de rencontre afin de partir en balade. Une fois le regroupement fait, nous partons le long des allées Forain-François Verdier et déambulons à travers la brocante qui y est installée.

img_9364

img_3081

img_9368

Nous arrivons au square Boulingrin, le grand rond où les toulousains, viennent « chiler », jouer, pique-niquer entre amis ou en famille… les couleurs de l’automne pointent timidement le bout de leur nez, le soleil nous offre encore ses chauds rayons.

img_3083

img_3090

Nous empruntons la passerelle qui nous mène au jardin des plantes, poumons de verdure en centre ville. Nous contournons ensuite le Muséum de Toulouse et remontons maintenant les allées Jules Guesdes, ancien parking, qui depuis quelques années ont laissées place au tram, piste cyclable et grands trottoirs.

img_3092

img_3094

img_3096

img_3100

Nous terminons l’après midi autour d’un verre, le temps se gâte, le temps de reprendre le métro et d’observer encore quelques de belles couleurs a travers les nuages.

img_9382

img_9384

 

Un Soir d’été… à Montech

Avec cette chaleur, nous nous tenons à l’abris pendant la journée. Pas possible de faire des activités en extérieur sans risquer la déshydratation !!!

img_2486

Alors le soir, il faut profiter de la baisse des températures pour décharger leurs batteries 😉

img_2491

Nous sommes allés au bord du canal, à Montech. Situé à moins de 15 minutes de notre maison actuelle, nous aimons flâné au fil des écluses.

img_2494

img_2500

Nous avons observé Jules et Adam prendre leur temps au calme…

img_2487

img_2501

Nous avons pu profiter d’un couché de soleil magnifique.

img_2496

A Montech, en plus du Canal Latéral, il y a le canal de Montech qui permet de faire la liaison avec Montauban.
img_2488

Les cheminées de la papeterie en activité entre 1857 et 1968. Plus d’infos sur ce villageimg_2502

Les enfants, ont terminé par une session de cache-cache à proximité des jeux dans la pénombre qui pointait le bout de son nez.

Notre situation au 19/06/2018

Depuis plusieurs semaines beaucoup de chose ont changé. Nous avons vécu des expériences, nous avons changé d’avis sur diverses choses, nous avons écouté nos besoins et ceux de nos enfants.

Qu’est-ce qui a changé dans notre projet ?

Lors de notre voyage au Portugal en tente, nous nous sommes rendus-compte que cette vie allait être difficilement supportable lors de mauvais temps. Contrairement à ce que nous vivions à ce moment-là, nous savions qu’avec les tentes de toit, nous aurions encore moins de confort puisque notre seul abri serait notre futur 4X4. La question s’est alors posée à nous : faisons-nous le meilleur choix ?

Visiblement NON. Nous devions trouver autre chose avec davantage d’espace. Mais quoi ? car nous voulons être libre d’aller où bon nous semble…

Durant ces vacances, nous avons vu beaucoup de voyageur en van aménager. C’est un style de vie qui a tout de suite raisonnée en nous car libre de bivouaquer n’importe où, libre de notre temps ! Au départ nous avons ciblé nos recherches sur les VAN transporter car nous ne voulions pas un véhicule trop gros. Mais rapidement nous avons trouvé des obstacles. Très peu sont aménageables pour 5 personnes au budget que nous avions. Nous nous sommes donc lancés dans d’autres recherches en allant sur Youtube, sur INTAGRAM… Avec toutes les rencontres que nous avions fait sur les deux derniers mois, nous avons réalisé qu’il nous fallait un véhicule qui répondrait à nos besoins mais surtout à ceux de nos enfants pour qu’ils prennent autant de plaisir que nous, à vivre cette aventure. Nous nous sommes donc orientés vers les camping-cars. Très vite, nous nous sommes concentrés sur de vieux modèle Mercedes. Et miracle, la majorité sont carte grise 6 places et avec très peu ou pas du tout d’électronique ! Nous étions ravis, nous voulions un véhicule mythique avec un budget qui nous permettrait de l’aménager à notre goût sans pour autant entamer le budget voyage.

Aujourd’hui 19 juin 2018, ça y est nous avons trouvé notre future habitation !!! c’est un Mercedes 207D avec cellule Hymer, de 1980 !!!

Le Salon du Véhicule d’aventure, quelle aventure !!!

Afin de préparer notre projet et pouvoir échanger avec divers fournisseurs potentiels, nous nous sommes rendues au Salon des Véhicules d’Aventure qui se tenait les 20, 21 et 22 avril, à Corcoué-sur-Logne.

Le SVA est un salon qui rassemble des professionnels spécialisés dans l’équipement et vente de véhicules d’aventure comme des 4×4, van, trucks, tentes de toit, cellules, système de navigation, rangements, etc….

Nous avons pu y comparer divers produits et voir de nos propres yeux lesquels nous correspondraient davantage par rapport à l’usage que nous en aurons.

Ce salon réuni également, des passionnés de voyages, de tous âges, de tout horizon. Certains ont fait des conférences sur leurs aventures, leur vie nomade, ponctuées d’expositions photos. Rencontrer ces personnes nous a permis d’échanger, d’avoir des retours sur expérience, sur les pays traversés, sur les rencontres faites lors des différentes escapades, d’avoir des avis sur tel et tel matériel… c’était très enrichissant… les discussions que nous avons eues avec certains d’entre eux, nous ont également permis de nous poser beaucoup de questions sur notre projet. A savoir, si nous choisissions le meilleur véhicule pour notre famille ? quelles étaient nos préoccupations premières en termes de sécurité, de confort ? nos choix étaient-ils en cohérence avec notre budget et nos envie ?

Nous avons quitté ce salon avec ces questionnements auxquels nous avions pensé avoir répondu, mais cet évènement et nos escapades suivantes ont changé pas mal de choses à ce sujet.

A suivre dans un prochain article…