Les 5 Terres

En venant en Italie, la destination des Cinq Terres était, pour nous, une évidence.

Depuis plusieurs années, les bloggers, influenceurs, youtubeurs, nous font rêver avec leurs photos. Début avril, ce fut à notre tour de découvrir ces villages de pêcheur.

Pour les découvrir, nous décidons de partir en train de La Spézia, ville où nous établissons notre camps pour l’occasion Sur un stationnement choisi sur Park4night. Nous prenons le parti de faire la tournée des cinq villages en une seule journée. Pourquoi? A cause du budget que représente la visite :
– le train à 52 € (un pass 2 adultes et 2 enfants à 42€ et un enfant supplémentaire à 10€),
– le bus 13.50 € le carnet de 10 trajets nous permettant de faire l’allée-retour (peut être vendu au ticket à 1.5€ le trajet),
– l’aire de camping car à 6€ les 24 heures (si besoin d’électricité, prévoir 6 € supplémentaire par jour).
Soit un total de 71.50 € la journée pour une famille de 5 personnes.

Le 08 avril, jour J de la visite, nous nous levons tôt et quittons l’aire à 7H15.
7H25 : nous prenons le bus à 200m de l’aire de cc. Une fois dans le bus, il faut compter 25 min de trajet pour arriver à la gare.
7H50 : arrivée à la gare, nous prenons le train de 7H55.
8H05 : nous arrivons dans le premier village, Riomaggiore. Nous sommes quasiment seuls à notre arrivée et nous profitons des belles couleurs du ciel pour visiter ce premier port. Nous montons, nous descendons dans le village jusqu’à sa digue. En entamant la remontéé vers la gare, nous décidons de prendre des capuccinos et des gateaux pour les garçons. En tout et pour tout nous passons environ 2 heures ici. Nous aurions pu y rester davantage de temps mais nous avons penser à nos enfants, pour qu’ils tiennent toute la journée.

 

environ 10H00 : train pour Manarola, 5 min de trajet.
Dès la sortie du train, nous sommes choqués par le monde présent aux abords de la gare, surtout après avoir visités le premier village quasi désert. Les touristes arrivés en groupe sont nombreux, ça cours partout, changement d’ambiance. Malgré tout, nous apprécions la découverte de ce deuxième village, plus important que le premier. Une partie de la balade se fait en bord de falaise, avec pour fonds sonores, de la musique de musiciens de rue . Nous faisons le tour en 1H30 environ.

 

11H30 : train pour Corniglia : 5 min de trajet.
Nous arrivons par le bas de la ville. A la sortie de la gare nous voyons une navette gratuite qui attend des passagers. Nous préférons marcher. Pendant 500 mètres, tout va bien, le chemin est plat. Puis ça se corse lorsqu’on voit les escaliers. Je ne peux pas dire exactement, le quantité de marches, mais il y en a un certain nombre. Au bout de 15 minutes de montée, nous nous dirigeons vers l’église où nous pique niquons à la demande générale, car cette dernière montée a fini de nous mettre en appétit. Le repas terminé, nous partons explorer le village. Nous déambulons dans les ruelles jusqu’aux divers belvédères pour profiter des vues qui s’offrent à nous. Une fois le tour dans le village finie, nous prenons, cette fois-ci, la navette pour redescendre jusqu’à la gare. Il faut bien s’accrocher avec la conduite italienne. A la différence des autres ports, nous ne l’avons pas observer coté mer, nous nous sommes contenté de rester sur le haut du village.

 

14H00 : train pour Vernazza : 5 min de trajet.
Arrivés à Vernazza, nous sommes surpris par la densité de touristes et du nombre de français présents sur le site. Il faut dire que c’est le début des vacances de Pâques en France. Nous empruntons la rue principale pour arriver jusqu’à la jetée pour admirer le village côté mer. Nous prenons place pour profiter du moment et de la chaleur du soleil. Les garçons se reposent un peu, afin de reprendre des forces pour continuer notre visite. Nous nous arrêtons manger notre 1ère glace italienne, sous le regard amusé des passants à la vue de nos petits gars moustachus de chocolat.

 

15H30 : train pour le dernier village de Monterosso al Mare : 5 min de trajet.
Nous sommes étonnés, nous ne pensions pas trouver une plage à la sortie de la gare. Pour rejoindre le centre du village nous empruntons la balade du front de mer sur environ 400 mètres. Nous découvrons un point de vue, nous montons les marches pour y accéder. Voyant la fatigue des garçons, nous décidons de ne pas aller plus loin. Nous finissons cette visite par ce point de vue et nous repartons à la gare pour prendre le train de retour pour un trajet d’environ 30 min.
A savoir sur les Cinq terre, les villages ne sont pas accessibles aux véhicules. Toutefois, il est possible de se garer dans des parking payants à proximité de chacun d’eux mais l’accès aux villages se fait par des sentiers pentues.

Avant 2011, il était possible de rejoindre tous les villages par un sentier de randonnée hors, suite à une impressionnante coulée de boue, une grosse partie du sentier n’est plus accessibles à ce jour.

Nous avons beaucoup aimé les Cinq Terres. Selon nous, le dernier village Monterosso al Mare n’est pas un incontournable car beaucoup moins de charme que ses voisins et d’autres villages de la côte tel que Camogli, Portofino, etc… Faire la tournée des Cinq terres se fait très facilement en une journée. Pour en profiter pleinement nous vous conseillons d’y aller tôt pour apprécier leur authenticité. Riomaggiore est notre port préféré car le plus pittoresque.

 

 

Début de vie Nomade

Déjà une semaine que l’on est partie, le temps passe à toute vitesse lorsqu’on est libre d’en faire ce que l’on veut.

Cette semaine a été, comment dire, du grand lâcher prise!

Nous avons quitté la maison mardi dernier en fin de journée après avoir encore fait des allées venues entre box, déchèterie. Une fois le grand ménage fait, nous avons quitté notre domicile pour faire reprendre notre dernier véhicule puis direction notre nouvelle vie.

Notre van est devenue notre maison à temps complet, et l’emménagement ne sait pas exactement passé comme on le pensait. A première vue, il y avait à redire sur notre organisation, la sensation d’avoir encombré notre nouvel espace de vie. Il y en avait partout! Si bien, que l’on ne pouvait pas accéder à nos toilettes sèches et chaque geste de notre quotidien ressemblait à une partie de tetris.

Cela ne nous a pas empêché d’être heureux et de savourer notre départ.  

Première destination le lac de Salagou, arrivés après le coucher du soleil, nous y avons passé une nuit en pleine nature. Dès le réveil nous avons été émerveillé par le paysage qui s’offrait à nous et n’avons pas tardé à aller explorer les alentours. C’est un lieux de découverte et de jeux pour le plus grand bonheur des enfants. Nous avons crapahuté, sauté, grimpé, fait des ricochets, un beau moment en famille malgré les températures basses. Puis nous avons passé les deux nuits suivantes à Lodève petite ville proche du lac pour rendre visite à une amie.

Destination suivante qui s’est décidée au moment de partir, le pont du Gard. Nous avons profité de la basse saison pour déambuler sur les deux rives du site en toute tranquillité. Les enfants étaient en administration devant cette gigantesque construction romaine, période qu’ils découvrent depuis peu.

Pour clôturer cette semaine, nous avons rejoins les parents d’Anthony afin qu’ils récupèrent Jules et Adam pour quelques jours en Haute Savoie. C’est pour nous l’occasion de profiter de notre dernier pour une grosse semaine.

Cette semaine a surtout été une semaine d’adaptation à notre nouveau mode de vie et à la gestion de notre espace. Il nous reste encore quelques aménagements à réaliser dont nous vous parlerons la semaine prochaine.

Roadtrip : 10 jours au Portugal

Début mai, nous avons fait la surprise aux garçons de passer 10 jours au Portugal en tente. Après plus de 12H de route, nous avons installé notre camps de base à Nazaré, ville balnéaire, connue pour avoir les vagues les plus hautes d’Europe.

Pour nous, c’était un point stratégique pour visiter le pays entre Porto et Lisbonne.

Durant cette grosse semaine, les visites ont été denses.

A notre arrivée, nous avons découvert Nazaré au levé de soleil que nous avons pu admiré du belvédère du Sitio. Nous avons aussi, déambuler dans ses ruelles, fait un tour au marché couvert et nous nous sommes promenés sur la plage en regardant les surfers danser avec les vagues

Batalha avec son monastère et son cloître, nous avons été émerveillé par le travail de sculpture de la chapelle inachevée, monument inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le village fortifié et authentique d’Obidos, qui a très peu évolué depuis le début des temps modernes. De plus, ses remparts sont extrêmement bien conservés, nous avons adoré en faire le tour, terrain de jeux également appréciés par nos petits explorateurs.

A Lisbonne, on a visité le château Saint-Georges, qui nous a offert un beau point de vue sur la ville et le Tage. Autre point de vue qui ne manque pas d’intérêt, le  Mira douro de Santa Luzia. Nous n’avons pas résister au charme du fameux tram de la ville. Nous nous sommes baladés dans le quartier de Baixa-chiado avec son ascenseur de Santa Justa , ainsi que celui de cais do sodré…. malheureusement une journée c’etait trop court pour profiter pleinement de ce que pouvait nous offrir Lisbonne. De plus, à la période à laquelle nous y étions, il y avait l’eurovision et les délégations qui vont avec. Par conséquent, les infrastructures montées pour l’occasion empêchaient l’accès à la place du commerce.

La visite guidée des grottes de Mira de Aire qui se situent au village du même nom. Elles sont les plus grandes du pays , 110 mètre de profondeur et 683 marches à descendre, pas besoin de les remonter un ascenseur s’en charge pour nous. Idéal pour passer une journée maussade et en prendre plein les yeux.

Aveiro dite « la Venise Portugaise », bassin de l’architecture d’art nouveau mêlée aux maisons traditionnelles. Nous avons embarqué  sur les « barcos moliceiros »  et navigué à travers les canaux pour en apprendre davantage sur cette ville.

Sintra, ville proche de Lisbonne, qui possède 10 monuments nationaux dont des palais plus extravagants les uns que les autres. Nous avons décidé de n’en voir qu’un, celui qui nous attirait le plus : le Palais de Pena. Nous avons passé la journée à flâner dans son parc à la découverte de ses moindres recoins.

Ce que nous avons aimé au Portugal

  • l’accueil chaleureux qui nous a été réservé par tous les portugais rencontrés et leurs efforts à parler notre langue à chaque occasion
  • ses villes riches en histoires et ses paysages
  • le prix des restaurants très très abordable, les plats sont souvent proposés en demi- portions et suffisent largement
  • la gastronomie typique, son vin et bien évidemment son Porto
  • le climat agréable
  • un système autoroutier très développé

A savoir avant d’aller au Portugal

  • le système autoroutier permet de ne pas prendre de tickets et de ne pas payer en sortant de l’autoroute. En revanche, lorsque l’on passe la frontière à l’entrée du pays, nous devons nous enregistrer pour bénéficier de cette technologie mais attention les euros défilent vite, on se retrouve avec des frais d’autoroute assez élevés.
  • éviter de parler espagnol, il est préférable de parler anglais avec les portugais ne parlant pas français
  • les supermarchés sont beaucoup moins bien achalandés qu’en France, très peu de conserves, nous qui faisons attention à la qualité des produits que nous consommons, dans les produits portugais il y a beaucoup d’additifs / conservateurs / colorants.
  • décalage horaire d’une heure en moins par rapport à la France

Nous avons adoré ce Pays, tout est fait pour que nous nous y sentions bien. Nous sommes repartie un peu frustré car nous aurions voulu en voir beaucoup plus. c’était une belle découverte que l’on espère étoffé lors d’une prochaine escapade.

IMG_1714
NAZARE

Occitanie #3 : Cahors Capitale Historique du Quercy

IMG_9668.CR2Samedi 27 janvier 2018, nous sommes allés visiter la jolie ville de Cahors, préfecture du

Lot, capitale historique du Quercy. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette ville à taille humaine qui bénéficie du label « ville d’art et d’histoire » grâce à ses nombreux monuments.

 

Dès notre arrivée, nous avons été IMG_9756.CR2séduits par les belles façades, sa rue principale animée, le boulevard Léon Gambetta qui délimite le côté historique de la ville du côté moderne. Nous avons aimé nous promener dans Cahors car au détour des étroites ruelles piétonnes nous avons découvert des maisons typiques à colombage, la majestueuse Cathédrale Saint-Etienne avec un intérieur d’une incroyable richesse, son cloître, de toutIMG_9662.CR2 petits jardins comme celui du « dragon et de la sorcière », de jolies églises, des bâtiments faits pour certains de briques rouges, pour d’autres de pierre blanche du Quercy. Cette ville est imprégnée des personnages célèbres cadurcien comme Léon Gambetta, le pape Jean XXII pour les plus connues.

 

Nous nous sommes éloignésIMG_9740.CR2 du centre-ville en passant par la place François Mitterrand avec ses jets d’eau, nous avons longé les allées Fénelon jusqu’au square Jouvenel pour nous nous sommes dirigés vers le Lot et le fameux Pont fortifié Valentré, appelé aussi Pont du Diable. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de IMG_9723.CR2l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Lorsque nous sommes montés sur ce pont nous avons apprécié la vue sur le Lot et sur la ville.

Pour retourner au centre-ville nous avons emprunté un passage sous la voie ferrée, puis découverts les différents lycées de la ville qui ont pour enceinte de beaux bâtiments. De retour Boulevard Gambetta nous nous sommes laissés charmés par les façades colorées des maisons de villes, le square du tribunal de grande instance et nous sommes retournés à notre point de départ, la Tour Jean XXII.

 

 

Nous avons aimé l’ambiance amicale, chaleureuse et joyeuse qui règne à Cahors. On sent la fierté de ses habitants pour leur ville.

Bon à savoir !

Tous les samedis à partir de 14H, tous les parkings de la ville sont gratuits ce qui permet d’avoir un centre-ville dynamique et animé.