Vidéo – [💫Notre Spot Idéal💫] #vanlife en #Toscane

Coucou les co-voyageurs,

Vivre en Van ou en camping-car c’est un peu comme être des escargots 🐌 toujours notre maison sur le dos 😅mais c’est encore mieux d’être en mesure de choisir le lieu où nous nous arrêtons. 

Par ici 👈 pour voir cette vidéo 🎥

On vous explique ce que nous recherchons à travers le voyage et ce qui a un sens pour nous. 

Road trip en Sardaigne : partie 2

Dans le premier article, je finissais par notre arrivée à Sassari qui fut l’occasion pour nous, d’être au plus proche des Sardes. Nous avons pris le temps de découvrir la ville et ses monuments, d’aller au marché couvert, manger au restaurant, manger des glaces et boire des cappuccinos.

 

C’était chouette, mais je vous avoue que lorsque notre assurance nous a contacté au bout de 4 jours pour nous dire que le Van était réparé, nous étions excités à l’idée de reprendre la route!

Une fois le van récupéré, nous prenons la direction du village de Bonnanaro pour y passer la nuit dans les hauteurs, en pleine nature, à coté d’une petite église et profiter par la même occasion du coucher du soleil.

 

Dès le lendemain matin, nous nous dirigeons vers l’un des plus grands Nuraghé de Sardaigne, le Nuraghé de Santu antine à Torralba.

Les garçons étant passionnés d’archéologie, ont adoré cette visite d’autant plus que ceux sont les constructions estimées les plus hautes après les pyramides d’Egypte (sur la même période).

 

La visite terminée nous avons repris la route pour trouver un spot pour la nuit.

Nous le trouvons à côté du monastère de Borutta. Arrivés sur ce spot, nous souhaitons rentrer dans l’église. À quelques mètres de la porte, nous entendons le chant des moines s’inviter à nous. Nous entrons et restons de longues minutes à regarder les lieux tout en les écoutant. Nous profitons de ce moment suspendu dans le temps.

Nous restons deux jours à cet endroit, à profiter de ce lieux paisible pour prendre le temps.

 

Bien ressourcés, nous reprenons la route en direction de la côte ouest de l’île. Sur la route nous traversons des paysages vallonés jusqu’à la descente sur Bosa. A sa vue, nous aimons ses maisons colorées et l’environnement dans lequel elle a pris place.

Nous trouvons un endroit pour y passer deux nuits, non loin du centre-ville au bord du fleuve le Temo. La première nuit passée, nous partons explorer Bosa et son chateau. Nous sommes charmés par l’atmosphère que dégage ce village, par la gentillesse des locaux que nous croisons, par les maisons colorées et ses monuments.

 

Suite à la visite de la ville nous faisons le choix d’aller sur la marina de Bosa le lendemain, pour nous balader en bord de mer et profiter de la plage. Les garçons s’en donnent à cœur joie, s’amusent avec le sables, se baignent devant le regard amusé des sardes. Il faut dire qu’ils sont seuls dans l’eau.

7A5FF326-F5B9-43CD-AB8E-BA21B4862D11

Pour la suite, nous prenons la direction de San giovanni di Sinis pour découvrir le site archéologique de Tharros et les alentours. Nous avons adoré ce petit morceau de Sardaigne entre la beauté du paysage, le site archéologique, les magnifiques couchers de soleil, les balades. C’est un vrai coup de cœur pour nous et la dernière partie de l’iles que nous explorons avant de quitter la Sardaigne. Mais à ce moment là, nous ne le savions pas encore.

 

Nous avons beaucoup aimé la Sardaigne et ses habitants. Beaucoup, la comparent à la Corse. Pour être honnête, ces deux îles ne sont pas comparables car pour nous elles sont différentes et uniques. On ne peut que conseiller cette destination si elle vous attire, foncez et faites votre propre avis.

Bilan, notre 1er mois sur la route

A peine un peu plus d’un mois que l’on est partie, qu’il est déjà l’heure du premier bilan.

Dès le départ, nous savions que nous devrions passer par une phase d’adaptation car qui dit nouvelle vie, dit nouvelles habitudes à adopter.

Entre les services à faire, les lessives, l’instruction des enfants, les visites, les temps de route, les temps de jeux, la vie de nomade n’est pas de tout repos.

143F5D2B-2BB6-4462-9604-F00C3A9D3164

Depuis 4 jours, nous sommes à l’arrêt forcé à cause d’une panne sur notre Van. C’est donc l’occasion, pour nous de nous poser pour réfléchir à ce qui pêche dans notre organisation et ce que nous voulons pour la suite.

Après discussion avec Anthony, il en est ressorti que nous ne prenions pas assez le temps. Souvent sur la route, à vouloir en voir un maximum, nous oublions pourquoi nous avons fait ce choix de vie. Nous voulons profiter de nos enfants, leur donner la chance de s’épanouir et de découvrir ensemble de nouveaux paysages, de nouvelles cultures et faire des rencontres.

Nous avons donc décidé de ralentir un peu, pour être en adéquation avec notre rythme et celui de nos enfants.

En ce qui concerne leur instruction, à ce jour, nous faisons uniquement de l’informel en lien avec les sujets qui les intéressent. Mais il est important pour nous, de leur apporter davantage de connaissances en français et en mathématiques. Toutefois, nous faisons de manière détournée, de la diction et du calcul. En ce qui concerne la lecture, Jules et Adam lisent quotidiennement.

8529492F-A809-4BD1-B0CA-0D4F60C98175

Au niveau des services, nous sommes autonomes maximum 4 jours. En France, nous n’avons pas eu beaucoup de difficulté pour les faire. En revanche en Sardaigne, à cette saison, il est difficile de trouver un endroit ouvert, pour pouvoir se recharger en eau et vider les eaux grises. Nous avons donc pris conscience qu’il était indispensable de sortir de notre zone de confort et aller vers les locaux pour trouver ce dont nous avons besoin et par la même occasion faire des rencontres .

Autre point, l’organisation, le rangement de nos affaires dans le van.

Dès notre départ, nous avons réalisé que nous avions un gros travail de rangement et de tri à faire. Lors de nos 3 semaines en France, nous avons beaucoup évolué sur ce point. Tout d’abord, nous avons trier et nous nous sommes séparés de certaines des choses que nous avions prises mais pas indispensables pour le voyage. Anthony a transformer notre penderie en lingère pour davantage de praticité et gagner de la place. Malgré tous ces changements, nous devons à nouveau désencombrer notre van pour améliorer notre confort.

Autre constatation, avant notre départ nous nous étions promis de louer un airbnb par mois pour souffler et permettre à chacun de nous d’avoir suffisamment d’espace pour nous aider à supporter la promiscuité du Van. Grâce à la panne, plusieurs nuits d’hôtel se sont imposés à nous. Ce qui nous a fait prendre conscience qu’il est important’ à présent, de nous écouter et faire des temps de pause dans un airbnb ou camping pour souffler un peu si le besoin se fait sentir.

088A7A4F-9B79-4D36-BD2F-BF4078A6F15E

Encore pas mal de choses à améliorer, mais nous avons bien à l’esprit que notre façon de vivre évoluera tout au long de notre route, au gré des saisons, des pays traversés et de notre propre évolution.