Bilan, notre 1er mois sur la route

A peine un peu plus d’un mois que l’on est partie, qu’il est déjà l’heure du premier bilan.

Dès le départ, nous savions que nous devrions passer par une phase d’adaptation car qui dit nouvelle vie, dit nouvelles habitudes à adopter.

Entre les services à faire, les lessives, l’instruction des enfants, les visites, les temps de route, les temps de jeux, la vie de nomade n’est pas de tout repos.

143F5D2B-2BB6-4462-9604-F00C3A9D3164

Depuis 4 jours, nous sommes à l’arrêt forcé à cause d’une panne sur notre Van. C’est donc l’occasion, pour nous de nous poser pour réfléchir à ce qui pêche dans notre organisation et ce que nous voulons pour la suite.

Après discussion avec Anthony, il en est ressorti que nous ne prenions pas assez le temps. Souvent sur la route, à vouloir en voir un maximum, nous oublions pourquoi nous avons fait ce choix de vie. Nous voulons profiter de nos enfants, leur donner la chance de s’épanouir et de découvrir ensemble de nouveaux paysages, de nouvelles cultures et faire des rencontres.

Nous avons donc décidé de ralentir un peu, pour être en adéquation avec notre rythme et celui de nos enfants.

En ce qui concerne leur instruction, à ce jour, nous faisons uniquement de l’informel en lien avec les sujets qui les intéressent. Mais il est important pour nous, de leur apporter davantage de connaissances en français et en mathématiques. Toutefois, nous faisons de manière détournée, de la diction et du calcul. En ce qui concerne la lecture, Jules et Adam lisent quotidiennement.

8529492F-A809-4BD1-B0CA-0D4F60C98175

Au niveau des services, nous sommes autonomes maximum 4 jours. En France, nous n’avons pas eu beaucoup de difficulté pour les faire. En revanche en Sardaigne, à cette saison, il est difficile de trouver un endroit ouvert, pour pouvoir se recharger en eau et vider les eaux grises. Nous avons donc pris conscience qu’il était indispensable de sortir de notre zone de confort et aller vers les locaux pour trouver ce dont nous avons besoin et par la même occasion faire des rencontres .

Autre point, l’organisation, le rangement de nos affaires dans le van.

Dès notre départ, nous avons réalisé que nous avions un gros travail de rangement et de tri à faire. Lors de nos 3 semaines en France, nous avons beaucoup évolué sur ce point. Tout d’abord, nous avons trier et nous nous sommes séparés de certaines des choses que nous avions prises mais pas indispensables pour le voyage. Anthony a transformer notre penderie en lingère pour davantage de praticité et gagner de la place. Malgré tous ces changements, nous devons à nouveau désencombrer notre van pour améliorer notre confort.

Autre constatation, avant notre départ nous nous étions promis de louer un airbnb par mois pour souffler et permettre à chacun de nous d’avoir suffisamment d’espace pour nous aider à supporter la promiscuité du Van. Grâce à la panne, plusieurs nuits d’hôtel se sont imposés à nous. Ce qui nous a fait prendre conscience qu’il est important’ à présent, de nous écouter et faire des temps de pause dans un airbnb ou camping pour souffler un peu si le besoin se fait sentir.

088A7A4F-9B79-4D36-BD2F-BF4078A6F15E

Encore pas mal de choses à améliorer, mais nous avons bien à l’esprit que notre façon de vivre évoluera tout au long de notre route, au gré des saisons, des pays traversés et de notre propre évolution.

Roadtrip : 10 jours au Portugal

Début mai, nous avons fait la surprise aux garçons de passer 10 jours au Portugal en tente. Après plus de 12H de route, nous avons installé notre camps de base à Nazaré, ville balnéaire, connue pour avoir les vagues les plus hautes d’Europe.

Pour nous, c’était un point stratégique pour visiter le pays entre Porto et Lisbonne.

Durant cette grosse semaine, les visites ont été denses.

A notre arrivée, nous avons découvert Nazaré au levé de soleil que nous avons pu admiré du belvédère du Sitio. Nous avons aussi, déambuler dans ses ruelles, fait un tour au marché couvert et nous nous sommes promenés sur la plage en regardant les surfers danser avec les vagues

Batalha avec son monastère et son cloître, nous avons été émerveillé par le travail de sculpture de la chapelle inachevée, monument inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le village fortifié et authentique d’Obidos, qui a très peu évolué depuis le début des temps modernes. De plus, ses remparts sont extrêmement bien conservés, nous avons adoré en faire le tour, terrain de jeux également appréciés par nos petits explorateurs.

A Lisbonne, on a visité le château Saint-Georges, qui nous a offert un beau point de vue sur la ville et le Tage. Autre point de vue qui ne manque pas d’intérêt, le  Mira douro de Santa Luzia. Nous n’avons pas résister au charme du fameux tram de la ville. Nous nous sommes baladés dans le quartier de Baixa-chiado avec son ascenseur de Santa Justa , ainsi que celui de cais do sodré…. malheureusement une journée c’etait trop court pour profiter pleinement de ce que pouvait nous offrir Lisbonne. De plus, à la période à laquelle nous y étions, il y avait l’eurovision et les délégations qui vont avec. Par conséquent, les infrastructures montées pour l’occasion empêchaient l’accès à la place du commerce.

La visite guidée des grottes de Mira de Aire qui se situent au village du même nom. Elles sont les plus grandes du pays , 110 mètre de profondeur et 683 marches à descendre, pas besoin de les remonter un ascenseur s’en charge pour nous. Idéal pour passer une journée maussade et en prendre plein les yeux.

Aveiro dite « la Venise Portugaise », bassin de l’architecture d’art nouveau mêlée aux maisons traditionnelles. Nous avons embarqué  sur les « barcos moliceiros »  et navigué à travers les canaux pour en apprendre davantage sur cette ville.

Sintra, ville proche de Lisbonne, qui possède 10 monuments nationaux dont des palais plus extravagants les uns que les autres. Nous avons décidé de n’en voir qu’un, celui qui nous attirait le plus : le Palais de Pena. Nous avons passé la journée à flâner dans son parc à la découverte de ses moindres recoins.

Ce que nous avons aimé au Portugal

  • l’accueil chaleureux qui nous a été réservé par tous les portugais rencontrés et leurs efforts à parler notre langue à chaque occasion
  • ses villes riches en histoires et ses paysages
  • le prix des restaurants très très abordable, les plats sont souvent proposés en demi- portions et suffisent largement
  • la gastronomie typique, son vin et bien évidemment son Porto
  • le climat agréable
  • un système autoroutier très développé

A savoir avant d’aller au Portugal

  • le système autoroutier permet de ne pas prendre de tickets et de ne pas payer en sortant de l’autoroute. En revanche, lorsque l’on passe la frontière à l’entrée du pays, nous devons nous enregistrer pour bénéficier de cette technologie mais attention les euros défilent vite, on se retrouve avec des frais d’autoroute assez élevés.
  • éviter de parler espagnol, il est préférable de parler anglais avec les portugais ne parlant pas français
  • les supermarchés sont beaucoup moins bien achalandés qu’en France, très peu de conserves, nous qui faisons attention à la qualité des produits que nous consommons, dans les produits portugais il y a beaucoup d’additifs / conservateurs / colorants.
  • décalage horaire d’une heure en moins par rapport à la France

Nous avons adoré ce Pays, tout est fait pour que nous nous y sentions bien. Nous sommes repartie un peu frustré car nous aurions voulu en voir beaucoup plus. c’était une belle découverte que l’on espère étoffé lors d’une prochaine escapade.

IMG_1714
NAZARE